Les gâteaux du père Noël

 

 

 

                                     

 

                                 

 

                                Les gâteaux du père Noël

 

 



-Regarde le ciel, regarde comme il est beau, sais tu pourquoi il a cette couleur rose ?….


Quand le ciel a cette merveilleuse couleur, c’est tout simplement que le Père Noël fait des gâteaux.
Ce soir, son fourneau est très chaud, vois tu comme les nuages se colorent ?…

fêtes de Noël arrivent à grands pas, entre les petits sablés, les chocolats, les jouets à fabriquer, le Père Noël ne sait plus ou donner de la tête.                                           
                                                     


-Comme tous les enfants, tu as certainement passé ta commande pour Noël ?
Il n’a donc plus une minute à perdre pour que tout soit prêt le 24 décembre.



Pendant que ses petits gâteaux cuisent, Père Noël retourne un moment à l’atelier avec ses lutins, il fabrique un petit train en bois sous l’œil attendri de Rodolphe, son renne

Dans un coin, Jarko est occupé à maquiller une jolie poupée.
Heini teste une toupie très colorée. En tournant la toupie fait de la musique et tout l’atelier chante en cœur.                                                      


Jorma assemble des rails de train électrique, pour être sur que rien ne manque le soir de Noël, le petit garçon qui a passé commande serait trop déçu.
Halko brosse un énorme ours en peluche, il noue autour de son cou un ruban rouge en velours.

                                                   
Juska coud les yeux d’un petit lapin brun.
Erkki travaille sur le tour à bois, il fabrique des quilles.
Keimo peint des petits soldats de plomb.
                                      

Kosti tresse de l’osier pour faire un berceau. Pendant ce temps, Mika prépare le voile à la machine à coudre.
Rien n’est impossible pour les lutins de Père Noël, ils savent tout faire.
                                                        

Tout le monde est occupé, et l’atelier très animé.
Pendant ce temps …..
Vois tu comme le ciel s'assombrit ?…..


Le fourneau est de plus en plus chaud dans la cuisine du Père Noël, une épaisse fumée envahit la pièce, l’atelier est un peu loin, personne ne sent cette odeur âcre.
C’est Rodolphe qui suspecte une odeur de brûlé, il alerte
aussitôt les ouvriers.
                                                  
                                                         
C’est la course, le Père Noël en tête, les petits lutins derrière lui.


Quel ravage dans la cuisine, une fumée noire et épaisse empêche le Père Noël de voir ses propres pieds, c’est à tâtons qu’il se dirige vers le fourneau, il sort les petits gâteaux, ouvre grand toutes les fenêtres, il tousse
Les lutins et Rodolphe sont restés bouche bée à la porte.
La pièce reste en courant d’air un grand moment, petit à petit la fumée s’en va.
Quelle désolation, tous les sablés sont brûlés …..

Vois maintenant comme le ciel est noir, mais ne t’inquiète pas,
il faut du temps pour que toute la fumée s’évacue.

Père Noël est désolé, il reste là, devant son fourneau, ébahi.
Son planning était chargé, il y avait déjà du retard dans les commandes, mais maintenant, difficile d’arriver à tout faire pour le 24 décembre
                                            


Les petits lutins se sont concertés en douce, une idée a germé pour aider leur maître à combler tous les petits enfants, chacun est parti de son côté.
Quand les lutins reviennent accompagnés de leurs petites femmes, le Père Noël est toujours assis, penché en avant, la tête entre les mains il réfléchit..
Ses grands yeux bleus se lèvent en voyant entrer tout ce petit monde, il ne comprend pas.


Pas besoin d’explications pourtant.
Les femmes des petits lutins sont au travail, sans un mot elle ont nettoyé les dégâts.

En un tour de main la cuisine est impeccable, la confection des petits sablés peut reprendre.
Alina pétrit la farine et le beurre, Essi graisse les plaques pour la cuisson                                   


Irina est occupée à séparer les blancs des jaunes d’œufs.
L’odeur du beurre, de la vanille, de la cannelle, remplace très vite celle des gâteaux brûlés.
                                      

Dans l’atelier le travail a repris, petit à petit le calme revient, chacun retrouve le sourire, tout sera prêt le soir de Noël.
                                                  

-Vois le ciel comme il est rose, regarde bien, regarde longtemps
Cette fois ce sont les femmes des petits lutins qui font marcher le fourneau, les nuages noirs ne reviendront pas, elles sont nombreuses dans la cuisine, et veillent à la cuisson des petits gâteaux
                                          

-En dégustant tes petits sablés le soir de Noël, pense qu’ils auraient pu être très noirs cette année, ne les trouves tu pas encore meilleurs que d’habitude ?…..



                                                                    Gisèle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (2)

1. oursonne 08/03/2009

Cocofloreal, ce ne sont pas des collages, mais de la peinture, merci pour ton message

2. cocofloreal 07/03/2009

merveilleux!!
j'ai adoré!!
me voila de nouveau a noel...tu m'as fais voyager...
merci
les collages de serviettes sur les paniers sont aussi tres beaux!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site