Apocalypse

 

 

 

Apocalypse (10/2004)




En cette belle fin d’été, ils sont arrivés

Un bouquet à la main, ce beau jour de rentrée.

Ils n’ont pas compris, et se sont allongés

Le nez cloué au sol, des heures sont restés.

Collés les uns aux autres, sans pouvoir bouger

La chaleur étouffante ils ont du supporter.

Prisonniers de ces hommes, de leur férocité

Partis sans comprendre quand tout a explosé.

Dans ce coin du Caucase, la vie s’est arrêtée

victimes innocentes de cette atrocité

Un bouquet à la main, ils étaient arrivés

 

Gisèle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×